Philippe Chauvette: La Foire aux Cadeaux Lévis: les 22-23 novembre 2015

PHILIPPE CHAUVETTE, membre de l'AAGL, est né à Lévis et n'a jamais quitté cette ville depuis sa naissance. Comme un arbre il s'est enraciné. C'est un artiste-artisan autodidacte qui a développé un engouement pour le travail du bois. Le bois lui procurant la sensation d'être bien ancré sur son territoire.

D'aussi loin qu'il se souvienne, le bois fait partie de sa vie. Jeune, il a vu son grand-père et son père manipuler et transformer le bois, tantôt bûcheron, tantôt menuisier. Ces deux hommes auront contribué à transmettre inconsciemment à l'enfant qu'il était cet amour inconditionnel pour le noble matériau.

Son atelier est situé au sous-sol de la maison. Il est meublé de bouts de bois, de bûches et de morceaux de branches d'arbre récupérés ici et là. Quelques gros équipements de menuisier occupent aussi l'espace tout de même assez restreint. Les murs sont divisés en petites cases où sont entreposés des blocs de bois de 3/4 po. par 5 po. de long. Il y a aussi des étagères spécifiques pour les blocs d'acrylique de toutes les couleurs et de mêmes dimensions. Tournent, tournent et tournent encore, ces petits blocs de bois ou d'acrylique deviendront des crayons ou des plumes après un court séjour sur le tour à bois guidé par les mains et les ciseaux du maître d'oeuvre Philippe Chauvette.Cet homme connaît le bois et çà s'entend. Il le décrit selon les variétés par leur texture, leur couleur, leur densité, leur odeur.

Il faut admirer la beauté de ses crayons. Judicieusement effilés, soigneusement adoucis, ces fins bâtonnets sont parfois tournés en épousant des formes féminines. De couleurs variées selon l'essence utilisée, chaque objet est unique, Plantés dans leur présentoir, tous ces crayons ont fière allure, bien alignés, droits comme des soldats, monochromes ou bigarrés. C'est un arc-en-ciel de couleurs qui s'offre à nos yeux.

L'année 2015 pour lui ressemblera à une session de recherches afin de trouver la meilleure prise du crayon par la main. Il travaillera donc à la création d'une série de crayons ergonomiques offrant aux utilisateurs le meilleur confort.

Pourquoi fabrique t'il des crayons ? Tout simplement parce qu'il ne voit pas le jour où l'on pourra s'en passer. Depuis deux cents ans le crayon existe. Même avec la venue des pointeurs en informatique, les crayons auront toujours leur place dans notre quotidien.

Le bois qu'il utilise provient du Québec, du Canada et de l'étranger comme le Brésil, l'Afrique ou le Laos.

Il travaille en isolement, les bouchons dans les oreilles et les lunettes de protection au visage. Tourner est pour lui un moyen d'évasion tout en accomplissant ce qu'il aime faire.

Son principal autre passe-temps est la lecture de romans policiers et de livres de science fiction.

© 2015 par AAGL, Lévis 

Artistes et artisans du Grand-Lévis

  • Facebook Clean